& esperluette &

Ducasse d’Ath : du pain et des jeux…

Lettre ouverte à Daniel Senesael, Député wallon…

    Monsieur le Député wallon,
    J’accuse réception de votre journal trimestriel parlementaire. N’ayant jamais été contacté pour recevoir cette publication, j’aimerais ne plus faire partie de vos destinataires pour les raisons suivantes.
    Cette publication a été envoyée avec l’entête du Parlement wallon et où figure la mention « F.R. » que j’interprète comme « Franchise postale ». En ces temps difficiles je me refuse d’accepter qu’un parlementaire utilise cette voie pour distribuer sa publicité et demander ainsi aux salariés de la Poste de travailler gratuitement en vue de la prochaine campagne électorale. Il s’agit d’un comportement d’une autre époque : celui de garder ses privilèges de Seigneur tout en demandant à la population de faire des efforts tant sur le plan financier que sur le plan de la citoyenneté.
    Depuis l’avènement d’Élio Di Rupo aux plus hautes fonctions de l’État fédéral, le Parti socialiste wallon a enfin montré quelle était sa véritable ligne de conduite : ratisser large pour garder les rennes du pouvoir à n’importe quel prix. C’est ainsi qu’il a accepté le diktat flamand, voire flamingant, du V.L.D. : lâcher la périphérie et adopter un politique libérale en acceptant que les écologistes ne fassent pas partie du gouvernement. Il est vrai que ces derniers ont encore quelques principes de gauche… À force de ratisser large, le Parti socialiste wallon (je ne mets pas les Bruxellois de Charles Picqué dans le même sac…) n’est plus capable de défendre les principes qui devraient être les siens…
    Oui, « Nous avons dix ans pour redresser la Wallonie », mais encore faut-il un projet pour ça ! Il ne suffit pas de changer le nom du Hainaut occidental pour améliorer son image. C’est surtout ceux qui ont dirigé cette région qu’il faut changer.
    Dans les déclarations de Guy Spitaels lors de son 80ème anniversaire (cf. Le Soir du 10 septembre 2011), il y avait aussi un volet communautaire que vous passez sous silence. La mise en garde qu’il adressait à l’égard d’Élio Di Rupo a malheureusement servit de catalyseur à ce dernier pour précipiter la scission de B.H.V. de peur à réveiller une conscientisation auprès de ses militants. Les Francophones de ce pays seront forts s’ils restent unis. Pratiquer le sous, sous-régionalisme c’est conduire la Wallonie sur le chemin d’un désert économique du type Kosovo. Lâcher Bruxelles et sa périphérie, c’est cracher au visage des 250.000 navetteurs dont le seul crime est, via leur travail, d’apporter de l’argent dans les caisses de la Wallonie pour aider ses dirigeants à mettre en œuvre leur politique « sociale »…
    Enfin je crois qu’il faut laisser aux professionnels du cirque à faire les clowns : ces artistes ont beaucoup de difficultés pour garder la tête hors de l’eau et de toute façon ce n’est pas pour ça que Michel Daerden et vous-même avez été élus.
    Je vous prie d’agréer, Monsieur le Député wallon, mes salutations les meilleures.
    Francis DRAPIER

dimanche 25 mars 2012 - Posted by | Politique communale, Politique wallonne |

Un commentaire »

  1. Réponse reçue ce lundi 26 mars 2012 à 5:38 :

    Bonjour Monsieur Drapier,

    Je prends bonne note de votre courriel et vous en remercie.
    Votre demande légitime sera respectée.
    Recevez mes salutations respectueuses.

    Daniel Senesael

    Commentaire par esperluette | lundi 26 mars 2012 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :