& esperluette &

Ducasse d’Ath : du pain et des jeux…

La Belgique : où est la question ?

    Je vous livre ici le contenu d’une reflexion envoyée ce 12 février par Raymond Watrice et intitulée « La Belgique : où est la question ? »
 
    Mi-février 2013, quatre mois après les élections communales, les bourgmestres francophones en périphérie « bruxelloise » ne sont toujours pas nommés !
    Interrogé le 12 décembre 2012 par Damien Thiery, bourgmestre de Linkebeek élu non nommé, le secrétaire d’État Melchior Wathelet, C.D.H., endosse la cape de Ponce Pilate : « Je n’ai ni le pouvoir ni la volonté d’anticiper la décision du Conseil d’État, seul compétent pour trancher la validité des refus… Et le gouvernement n’introduira pas de recours en annulation contre le décret flamand qui n’entre pas en contradiction avec la loi spéciale… »
    C’est nettement dit ; le Premier ministre et les ministres francophones, P.S., C.D.H., M.R., ne s’opposeront pas à la décision du Conseil d’État quelle que soit la décision ! La périphérie « bruxelloise » francophone définitivement lâchée par le P.S., le C.D.H. et le M.R., fait partie intégrante de la Flandre. La corde se resserre autour de Bruxelles… définitivement après 2014 ! Morte la Fédération Wallonie-Bruxelles ! Mort-née Bruxelles ville communautaire internationale composée de 143 communes ! Le Jardin botanique national de Meise définitivement transféré à la Flandre… Le principe de territorialité dans sa forme absolue est entériné ‑ ce dont se réjouit Fadila Laanan, ministre P.S. de la Culture à la Communauté française ‑ ; les Francophones de la périphérie ‑ de Flandre ipso facto ‑ définitivement perdus ! Le P.S. au service de la Flandre… Les Wallons suivront après la 7e réforme en 2019… Logique !
    La vision nationaliste du territoire est claire dans l’accord de coopération culturelle qui vient d’être signé entre la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles… La frontière linguistique est frontière d’État… du moins pendant la pause somnifère engendrée par la mise en place de la 6e réforme de 2014 à 2019 consacrant le principe de la territorialité. La porte ouverte au confédéralisme à tutelle flamande.
    Les gesticulations des F.D.F. ne sont que des bulles qui éclatent dès leur formation tant que les F.D.F. enfileront la chasuble libérale bruxelloise et ne créeront pas un climat de confiance et de fraternité avec les groupuscules wallons dans un cadre de défense de la langue et de la culture françaises. Hors un cadre libérateur et rassembleur des forces, la langue française est condamnée à disparaître du territoire « Belgique ». L’extinction de la francophonie belge dans les cinquante années à venir !
    La Flandre programmerait-elle déjà l’après 2014 ? Chris Peeters, C.D.&V., actuel ministre-président de la Région flamande, serait chargé de peaufiner le programme de neutralisation du futur gouvernement confédéral dans une adaptation des lois coordonnées de fonctionnement. Bart De Wever, N.-V.A., actuel bourgmestre d’Anvers, serait chargé de l’unification territoriale de la Flandre englobant les zones communautaires bruxelloise et liégeoise… Hypothèse ?

Raymond WATRICE
Ancien échevin et
Président honoraire du C.P.A.S.
de Woluwé-Saint-Lambert

mardi 12 février 2013 - Posted by | flamingantisme, Politique belge | ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :