& esperluette &

Ducasse d’Ath : du pain et des jeux…

La science au service de la vérité

    Dans le groupe « Big Bang » que j’ai crée sur Daily Motion, on pourra bientôt redécouvrir, dans son entièreté, la série télévisée « Cosmos » créée par Carl Sagan à la fin des années 70. Loin d’être démodé, ce travail fait aussi passer le message que l’homme est une création de l’univers.
    Dans le premier épisode, Carl Sagan parle de la fameuse bibliothèque d’Alexandrie dont la destruction fut programmée par l’Église chrétienne. À la fin de la première décennie de l’actuel siècle, la redécouverte de cette série nous montre à quel point les religions ont toujours été un frein à la recherche de nos origines puisque l’esprit humain s’en trouve aliéné… La vérité ne relève pas du dogme. Une fois pour toute, laissons donc aux scientifiques et aux philosophes la responsabilité de faire évoluer la vérité quant à notre existence.
    C’est Hypatie mathématicienne, astronome et physicienne qui dirigea pour la dernière fois l’école de philosophie néo-platonicienne d’Alexandrie…
    L’Alexandrie de l’époque d’Hypatie était sous domination romaine et l’Église chrétienne, en plein essor consolida son pouvoir et tenta de détruire l’influence et la culture païennes.
    Cyrille, l’évêque d’Alexandrie détesta Hypatie car elle incarna la connaissance et la science mise par l’Église, à ses débuts, sur le compte du paganisme.
    Malgré le danger encouru Hypatie continua à enseigner et à publier des travaux. Mais en 415, alors qu’elle se rendait à son travail elle fut attaquée par une horde fanatique de partisans de Cyrille.
    Ils la jetèrent à bas de son char, déchirèrent ses vêtements et dépouillèrent ses os de leur chair avec des coquilles d’haliotides. Ses restes furent brûlés, ses œuvres détruites et son nom oublié.
    Cyrille fut canonisé…
    La bibliothèque fut détruite dans l’année qui suit la mort d’Hypatie. C’est comme si une civilisation venait d’infliger une sorte de lobotomie à son propre cerveau.
    La disparition de cette bibliothèque fut une perte est inestimable et plongea l’humanité dans les ténèbres jusqu’au XVème siècle…
    C’est ainsi, par exemple, que les idées longtemps oubliées d’Aristarque sur sa théorie héliocentrique de notre système solaire furent redécouvertes en 1600 ! Nos connaissances actuelles auraient sans doute été plus avancées, si cette destruction n’avait pas été programmée…


Épisode n° 1 de « Cosmos »

vendredi 22 juillet 2011 - Posted by | Philosophie | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :