& esperluette &

Ducasse d’Ath : du pain et des jeux…

Élio à l’image de Vil Coyote…

    Bon moment de télévision ce vendredi 6 juillet quand Élio Di Rupo s’est présenté au journal de 19 heures de la R.T.B.F. Un vrai chien battu qui continue à arrondir les angles en persistant dans le mensonge. « Trois partis néerlandophones ont répondu positivement à ma note », dit-il. Mais en statistiques, on ne parle pas de données brutes mais bien de données relatives… Il omet donc volontairement de donner le poids de ces partis sur l’échiquier flamand : la N.–V.A., le V.B. et la L.D.D. représentent déjà à eux seuls plus de 50 % de l’électorat du Nord.
    Saluons quand même le courage du journaliste qui rappelle la menace formulée en début d’année par Élio, comme l’appelle ses amis socialistes, de mettre en place le Plan B. Les Flamands avaient vite compris qu’il s’agissait bien là d’un coup de bluff de la part du Président du P.S. Preuve en est qu’il a réagi rapidement en affirmant qu’il est possible de sauver le pays, sous-entendant que ce sera lui le Sauveur ! Quant à la peur des Wallons, oui ceux-ci ont droit de l’exprimer. Après plus de vingt ans de fédéralisme, on peut constater l’état où se trouve la Wallonie gérée par ses politiciens, et les socialistes en particulier. Trop tard Monsieur Di Rupo, vous ne serez sans doute jamais Premier Ministre du Royaume de Belgique, mais ce qui est certain c’est que vous le serez pour la future Wallonie démocratique et populaire, le nouveau Kosovo de l’Europe de demain… Quand ce jour viendra, il vous appartiendra de nous expliquer pourquoi nous en sommes arrivés à cet état de sous-développement aussi avancé…
    Un autre acte courageux de la part des journalistes de la R.T.B.F., c’est d’avoir donné la parole au journaliste français Jean Quatremer, grand spécialiste des affaires européennes pour le journal Libération. Installé depuis longtemps à Bruxelles, il s’est vite intéressé à notre politique intérieure. À la lumière de la réaction des politiciens francophones au refus de la N.–V.A. d’accepter de négocier, il dénonce, avec raison, l’attitude d’Élio en le comparant à Vil Coyote, un personnage du dessin animé « Bip Bip et le Coyote », courant au dessus du vide…
    Ce n’est évidemment pas en se retranchant derrière le Roi, autorité non élue démocratiquement, qu’Élio évitera la prochaine bastonnade…


Extrait du Journal télévisé de la R.T.B.F du vendredi 08-07-2011

vendredi 8 juillet 2011 - Posted by | Politique belge, Politique wallonne | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :