& esperluette &

Ducasse d’Ath : du pain et des jeux…

L’après élections : les déclarations assassinent…

    Déclarations qui assassinent ? Pas vraiment à en juger le mutisme du monde politique francophone qui s’enferme dans l’hypocrisie qui s’est fait sienne…
    La première déclaration a été publiée dans le journal Métro du vendredi 23 juillet 2010 sous le titre « La N.-V.A. salue l’avis favorable à l’indépendance du Kosovo ». En voici son contenu :
    « Bruxelles – La déclaration unilatérale d’indépendance du Kosovo « n’a pas violé le droit international général », a estimé jeudi la Cour internationale de Justice (C.I.J.) dans un avis consultatif sur la légalité de cette déclaration.
    Le député européen
N.-V.A. Frieda Brepoels a salué cet avis. « Un statut d’indépendant pour le Kosovo est la seule possibilité pour une situation stable aux Balkans. », estime-t-elle.
    Le député en appelle donc à la présidence belge de l’Union européenne pour pousser les cinq États membres de l’Union européenne (Espagne, Roumanie, Grèce, Chypre et Slovaquie) qui n’ont pas reconnu l’indépendance du Kosovo à le faire. Elle salue également le respect du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. 
»
    Après avoir osé mettre sur le tapis la proposition d’amnistie, on comprend la non réaction du président du Parti socialiste à la joie manifestée par Madame Frieda Brepoels dont le parti auquel elle appartient continue à afficher ouvertement son intention d’indépendance pour la Flandre.
    La seconde déclaration provient de l’agence Belga et a été publiée notamment par la Libre le vendredi 23 juillet. En voici son contenu :
    « Eupen – Le Ministre-Président du gouvernement de la Communauté germanophone, Karl-Heinz Lambertz, a exposé au magazine allemand « Focus » les possibilités qui s’offriraient à la plus petite des entités du pays si la Belgique était scindée, rapportent le « Grenz-Echo » et la B.R.F. (Belgischer Rundfunk)
    Interrogé à ce sujet, Monsieur Lambertz envisage trois hypothèses : le retour à l’Allemagne, le rattachement au Luxembourg ou la création d’un petit État indépendant.
    Le ministre a cependant tenu à rappeler qu’une scission de la Belgique n’était pas à l’ordre du jour, même si des tendances séparatistes existent. « Personnellement, je ne pense pas qu’on se dirige vers une scission. Si malheureusement, ça devait être le cas, nous en serions très affectés mais l’essentiel serait alors de trouver des alternatives », a-t-il conclu.
 »
    C’est du Ministre-Président de la Région wallonne, Rudy Demotte, qu’aurait dû venir une réaction. Devrait-on rappeler à ce dernier que le territoire habité par la Communauté germanophone fait partie intégrante de la Région wallonne ? Est-il admissible de rester muet lorsqu’un élu des Cantons de l’Est proclame sa volonté de faire sécession ? Les Cantons de l’Est sont à la riche province du Katanga ce que la Wallonie est au Congo-Kinshasa. Même quand Moïse Tshombé proclama l’indépendance du Katanga le 11 juillet 1960, la réaction du Premier Ministre congolais, Patrice Lumumba, fut immédiate ! Cet incident est révélateur du fossé existant en Wallonie entre l’immobilisme des francophones d’une part et le dynamisme des habitants des Cantons de l’Est d’autre part. En acceptant de se détacher des Cantons de l’Est, les autorités francophones accélèreront encore plus rapidement l’appauvrissement de la Wallonie.

mercredi 28 juillet 2010 - Posted by | flamingantisme, Politique belge, Politique wallonne | , , , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :