& esperluette &

Ducasse d’Ath : du pain et des jeux…

Rejet du système héliocentrique grec

    Aristote affirmait (vers 250 av. J.-C.) que la Terre doit être immobile, pour une série de raisons, mais Héraclide faisait valoir (vers 320 av. J.-C.) qu’on pourrait admettre au contraire que les étoiles sont immobiles, tandis que la Terre tourne autour d’un axe par son centre.
    Aristarque de Samos ajouta (vers 250 av. J.-C.) qu’on pourrait également admettre que le Soleil est immobile, si la Terre tourne autour du Soleil. La Lune devrait nécessairement tourner autour de la Terre, mais les cinq planètes, celles vues à l’œil nu, pourraient tourner autour du Soleil, comme la Terre. Puisque ce n’était plus la Terre, mais le Soleil qui constituait le centre du Monde, il s’agissait d’un système héliocentrique (figure n° 1). Voici ses caractéristiques essentielles :
— La Terre tourne autour de son axe Nord-Sud en 23 heures et 56 minutes. Cela rend compte de la durée du jour sidéral.
— La Terre tourne autour du soleil, en restant dans le même plan. Le mouvement apparent du Soleil se situe alors également dans un plan. C’est l’écliptique. Le soleil semble parcourir l’écliptique en un an, puisque la Terre a besoin d’un an pour effectuer un tour complet autour du Soleil.
— L’axe de rotation de la Terre est incliné de 23,5° par rapport à son orbite. Quand on situe le Soleil à midi par rapport à l’axe de rotation ou par rapport à l’équateur de la Terre, il faut que sa position change au cours de chaque année.

Le système héliocentrique proposé par Aristarque de Samos

Fig. 1 : Le système héliocentrique proposé par Aristarque de Samos, vers 250 av. J.-C.

    On aurait pu se réjouir de cette nouvelle conception, mais on avait des idées préconçues. Chacun avait grandi avec l’idée que la Terre est immobile, tandis que ‑ visiblement ‑ ce sont les étoiles et le Soleil qui tournent autour de la Terre ! On faisait également appel à une donnée observationnelle. Si la Terre tournait autour du Soleil, on devrait s’attendre, en effet, à voir une même étoile sous un angle différent, après chaque demi-année. La Terre se trouverait alors effectivement en deux points opposés de son orbite (figure n° 2). Les astronomes grecs ne détectaient cependant pas le moindre effet de parallaxe stellaire. On en concluait que ces effets sont inexistants, c’est-à-dire que la Terre est immobile !

Effets de parallaxe stellaire

Fig. 2 : Un mouvement de la Terre autour du Soleil devrait donner lieu à des effets de parallaxe stellaire

    On aurait pu se dire que ces effets ne sont pas observés parce qu’ils sont peut-être extrêmement petits, du fait de l’éloignement des étoiles, mais les Grecs ne pensaient pas que l’Univers pourrait être aussi grand qu’il l’est en réalité. Ils ne s’attendaient pas, en effet, à ce que la lumière des étoiles soit tellement intense qu’elle puisse nous parvenir en parcourant des distances inimaginables. En fait, on a dû se servir de télescopes très puissants pour découvrir les effets de parallaxe stellaire (en 1838).
    La proposition d’Aristarque de Samos tomba dans l’oubli. C’était pourtant un astronome éminent, puisqu’il parvint à déduire des éclipses solaires et lunaires, que le diamètre de la Terre est environ quatre fois plus grand que celui de la Lune et que la distance qui sépare la Lune de la Terre est environ soixante fois plus grande que le rayon de la Terre.

Auguste Meessen, Gravitation, De Boeck-Wesmael, Bruxelles, 1987

lundi 1 février 2010 - Posted by | Philosophie | , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :