& esperluette &

Ducasse d’Ath : du pain et des jeux…

Compter sur les doigts…

    Se servir des doigts pour compter est un phénomène assez répandu, mais il présente de subtiles variations qui en font un objet d’étude très intéressant quand on recherche à savoir comment il s’est transmis d’une culture à l’autre. La méthode la plus courante – que nous avons conservée jusqu’à nos jours en Occident – consiste à partir de la main gauche fermée et à l’ouvrir, un doigt à la fois en commençant par le pouce, puis à passer à l’autre main. Mais ailleurs dans le monde, on procède différemment. Je vais vous raconter l’histoire qui est arrivé à un officier de l’armée anglaise qui se trouvait en Inde pendant la Seconde Guerre mondiale. On lui présenta une jeune femme qui se faisait passer pour une Chinoise mais que lui soupçonnait d’être japonaise. Voulant s’assurer que ses soupçons étaient bien fondés, il lui demanda de compter jusqu’à dix. La jeune femme, surprise, s’exécuta, la main ouverte, en repliant un doigt à la fois. C’était bien une japonaise ! L’officier savait que les Chinois comptent le poing fermé, en dépliant les doigts.

John D. BARROW, Pourquoi le monde est-il mathématique ?, Éditions Odile Jacob, Paris, 1996, page 37.

mardi 11 août 2009 - Posted by | essais, Mathématiques | , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :