& esperluette &

Ducasse d’Ath : du pain et des jeux…

Citation de Mobutu…

    « Mutu na mutu abongisa », José cite Mobutu comme nous nous en allons. Que chacun règle lui-même ses affaires. D’après lui, les Zaïrois interprétaient ça à leur façon : que chacun vole ‑ le fonctionnaire dans son ministère, l’ouvrier dans son usine, l’agent de la circulation dans la rue. Et c’est probablement ainsi que l’entendait Mobutu.

Lieve JORIS, Danse du Léopard, Éditions Actes Sud, Paris, 2002, pages 395 à 396.

mercredi 31 décembre 2008 - Posted by | livres | , , ,

2 commentaires »

  1. je ne suis pas dacord avec vous monsieur, »moto na moto a bongisa » veut dire que chacun arrange de son coté et cela ne traduit pas ce que vous dites alors soyez correct

    Commentaire par dodie | samedi 14 mai 2011 | Répondre

    • Bonsoir !
      La phrase en question n’est pas de moi, mais extraite du livre de Lieve Joris. Merci pour votre remarque. J’espère que Madame Lieve Joris en aura pris connaissance…

      Commentaire par esperluette | samedi 14 mai 2011 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :