& esperluette &

Ducasse d’Ath : du pain et des jeux…

Nomination du nouveau Bourgmestre d’Ath (1/3)

    Courriel envoyé le dimanche 29 juillet à 00:12 à Jean-Pierre Denis, Bourgmestre d’Ath, avec copie à Tanya Vandekerchove, Présidente de l’U.S.C., à Bruno Van Grootenbrulle, Bourgmestre démissionnaire, à Carinne Delfanne, Échevin et à Marc Duvivier, Secrétaire communal démissionnaire.

    Monsieur le Bourgmestre,
    J’apprends que vous avez en toute légalité pris possession des plus hautes fonctions de la Ville d’Ath suite à la démission de Monsieur Bruno Van Grootenbrulle.
    Voici mon point de vue suite à vos deux prestations à la télévision régionale « Notre Télé ». Par ailleurs, j’annexe au présent courriel une copie de celui que j’ai envoyé à la Présidente de l’U.S.C., quelques jours après la démission de Monsieur Bruno Van Grootenbrulle. Je pense en effet que le contenu de ce dernier s’adresse aussi bien à l’ancien bourgmestre qu’à l’ensemble de son équipe.
    La prise en fonction d’une charge aussi importante qu’est devenue la vôtre est normalement accompagnée d’une déclaration des bourgmestre et échevins sur la politique à venir quant à la gestion des affaires de la cité. Au lieu de cela, rien que des souvenirs personnels et même pas un mot pour le Bourgmestre sortant… Ce dernier avait le mérite d’être modeste, c’est qui dans vos propos annoncent un virage à
180°.
    D’autre part, le taux d’absentéisme à cette séance et votre silence à ce propos montrent à quel point il y a bien unanimité pour conserver le système actuel : la fierté de porter le titre de bourgmestre ou d’échevin tout en négligeant les devoirs qui devraient être liés à la fonction.
    Dans le reportage qui vous fut consacré le 19 juillet, on apprend même que grâce à vos gênes vous faites partie de la race des seigneurs ! Il n’y a aucune fierté d’entendre cela de la bouche d’un élu socialiste et encore moins d’une personne qui a dispensé le cours d’histoire dans l’école où il travaillait. Vous remarquerez que je n’ai volontairement pas utilisé les mots « enseignant en histoire » et surtout pas celui d’« historien » pour définir votre titre au sein de cette école…
    Je me souviens vous avoir rencontré le 29 mars 1999 au sujet du non respect de principes démocratiques au sein d’I.G.É.H.O., le câblodistributeur de l’époque. Les propos que vous avez tenus ce 19 juillet me démontrent que pas grand chose n’a changé quant à votre motivation à aborder des sujets traitant des concepts élémentaires en démocratie.
    Je regrette que ma proposition formulée le 29 juin dernier à Tania Vandekerckhove n’ait même pas fait l’objet d’un débat. La seule « critique » qu’on puisse retenir à l’égard de Carine Delfanne est de venir de l’extérieur ! Mais rappelez-vous qu’un tel « parachutage » s’est déjà produit par le passé. Celui de Guy Spitaels a enfin pu faire entrer Ath et son entité, dont fait partie Maffle, dans le
XXe siècle. L’arrivée dans l’actuel siècle est déjà ratée depuis les élections de 2006 qui a vu le départ du gestionnaire Marc Duvivier. Pour illustrer mon analyse, voici deux exemples non exhaustifs puisés dans le domaine des nouvelles technologies : les données G.P.S. ne sont pas à jour pour Ath et la diffusion T.N.T. en Communauté française ne couvre pas deux communes en Wallonie. Ath est l’une d’entre elles…
    S’occuper des jeunes durant les vacances, c’est aussi leur donner la possibilité d’utiliser les infrastructures sportives communales. Il a fallu attendre deux mois pour que la piscine municipale soit à nouveau opérationnelle. Permettez-moi dès lors le conseil suivant : ladite piscine n’est sans doute pas de première jeunesse, mais elle remplit bien son rôle. Il y a donc urgence de planifier des travaux pour que celle-ci puisse continuer à faire partie du paysage ludique et sportif de notre entité.
    La tâche qui vous attend ne consiste pas à donner priorité à l’écoute de citoyens dans le créneau très étroit de leurs petits problèmes personnels. C’est élaborer des projets pour la collectivité en accord avec les principes fondamentaux du socialisme, mais c’est aussi gérer la ville de manière responsable et professionnelle.
    Enfin, je vous conseille vivement de prendre le temps pour lire l’ouvrage suivant   :

Simone VEIL, Une vie, Éditions Stock, Paris, 2007.

    Ce livre vous fera découvrir une belle leçon de dignité, de modestie et d’exemple à suivre sur le plan des principes malgré une adolescence baignée dans la souffrance et l’horreur vécue par cette grande dame.
    Bonne lecture.
    Francis DRAPIER

mardi 29 juillet 2008 - Posted by | Politique communale | , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :